550 enfants atteints de cancer ont pu recevoir des traitements adaptés grâce à la Messagerie Médicale

Publié le 06/02/2017
Messagerie Médicale
550 enfants atteints de cancer ont pu recevoir des traitements adaptés  grâce à la Messagerie Médicale

Depuis 3 ans, le GFAOP (Groupe Franco-Africain d'Oncologie Pédiatrique) situé au centre régional de lutte contre le cancer Gustave Roussy, travaille main dans la main avec la Messagerie Médicale d’Aviation Sans Frontières pour envoyer des soins devant respecter la chaîne du froid.

 

La dernière opération de ce type vient de se terminer et durant le dernier semestre 2016, ce sont 12 envois « chaîne du froid » qui ont été effectués. 550 enfants atteints de lymphomes de Burkitt, de néphroblastomes, de leucémies, de maladies de Hodgkin et de rétinoblastomes, ont pu recevoir un traitement adapté, encore impossible à trouver dans leur pays.

 

 

La Messagerie Médicale est aujourd’hui le seul moyen pour des groupes comme le GFAOP d’acheminer ces soins si spécifiques. Bamako, Kinshasa, Brazzaville, Abidjan, Dakar, Antanarivo, Niamey, Yaoundé, Conakry ont été les destinations de cette opération.

Nous avons retracé le parcours d’un envoi :

Les glacières contenant les médicaments destinés à chaque hôpital sont prépositionnées par le GFAOP dans la chambre froide de la pharmacie de Gustave Roussy, en attente du signal de la Messagerie Médicale.

Lorsque cette dernière détermine le vol AF concerné, à destination de chaque capitale africaine, elle le communique et convient avec le GFAOP de l'heure à laquelle chaque glacière doit être apportée dans ses locaux d'Orly, le jour du vol. Au moment de leur départ de Gustave Roussy, des pains de glace sont disposées dans les glacières.*

2 bénévoles de la Messagerie Médicale préparent la déclaration d’exportation EX et apportent ensuite la glacière à Roissy CDG.

3h30 avant le décollage, les bénévoles se présentent aux services de douane et récupèrent le visa EX. Ils préparent ensuite la mise à bord et demandent l’accord au Commandement de Bord. Celui-ci devra signer un bordereau d’envoi.

1h avant le départ de l’avion, les bénévoles accompagnent le colis sous l’avion avec la navette équipage et le remettent au chef avion. Il y est mis à bord seul, aucun autre colis de la Messagerie Médicale n’étant envoyé avec un traitement « chaîne du froid ».

Une fois le colis en soute, les bénévoles se rendent de nouveau en salle de préparation des vols pour envoyer un télex au chef d’escale afin de confirmer l’acheminement. Ensuite, il leur faudra remettre le bordereau d’envoi signé du Commandant de Bord aux services des Douanes.

A son arrivée à l'aéroport africain de destination et afin de ne pas rompre la chaîne du froid, le colis sera remis par les autorités Douanières et Santé à l’arrivée de l’avion aux responsables médicaux ** en présence du correspondant de la Messagerie Médicale sur place. Un responsable de l'hôpital, prévenu en amont, pourra retirer ensuite la glacière et l'apporter à la chambre froide de son hôpital, ou au réfrigérateur de son Service.

Le temps maximum de l'ensemble de l'opération ne doit pas dépasser 48h.

 

* Les dimensions de ces colis spéciaux (glacières) sont hors normes par rapport aux colis normalement autorisés. Une dérogation a donc été prévue.

** Habituellement, c’est le correspondant Messagerie Médicale qui récupère le ou les colis à l’arrivée de l’avion et qui les remet aux destinataires quelques jours après en fonction de la durée des contrôles

 

photos : © GFAOP

Imprimer cette page
Partager cette page
Vous aimerez aussi
Suivez-nous sur