Missions Avions : comment devient-on pilote Aviation Sans Frontières ?

Publié le 06/02/2017
Missions Avions
Missions Avions : comment devient-on pilote Aviation Sans Frontières ?

Le recrutement et la formation des pilotes est un processus long et très rigoureux.

Chaque pilote est d’abord présélectionné :

  • Sur son CV : il doit avoir au minimum 550 heures de vol,  détenir  la licence de pilote professionnel (CPL / commercial pilot license), la qualification MCC (multi crew coordination ou formation au travail en équipage) la qualification de vol aux instruments (IFR), le niveau OACI  4 en anglais et la visite médicale classe 1 (pilote professionnel)
  • Puis un entretien au bureau avec le chef-pilote
  • Enfin un test en vol sur un avion de classe SEP (single engine piston)

 

S’il est retenu, Aviation Sans Frontières prend en charge sa formation pour devenir pilote qualifié sur Caravan :

  • Formation théorique du Cessna Caravan
  • Formation pratique de 3h20 suivi d’un vol test de 50 minutes
  • Stage Adaptation De l’Exploitant (SADE)
  • Ainsi que d’autres formations : feu fumée, matières dangereuses, facteurs humains, etc.

 

Avant son départ en mission, le pilote passera les Entrainements Hors Ligne et  Contrôle Hors Ligne (c’est-à-dire sans passagers à bord) en configuration multi pilotes, puisque les Caravan d’Aviation Sans Frontières sont toujours exploités par 2 pilotes : un commandant de bord, placé à gauche, et le copilote à droite. Il assistera aussi à un briefing avant mission (rappel sur la sécurité, informations géopolitiques sur le pays, données spécifiques à l’exploitation).

Lors de sa première mission, il sera copilote aux côtés d’un Commandant de Bord qualifié AEL/CEL (Adaptation en ligne et contrôle en ligne), et il effectuera l’Adaptation En Ligne.

Une fois qualifié, le pilote doit répondre au maintien des compétences par des contrôles en vol avec un instructeur d'Aviation Sans Frontières : il effectue ainsi 1 entrainement hors ligne (EHL) par an, 1 contrôle hors ligne (CHL) tous les 6 mois et 1 contrôle en ligne (CEL) par an.

Après décision du chef pilote, et après avoir atteint 750 heures de vol dont 200 heures minimum sur Caravan, le copilote peut être mis en stage Commandant de Bord. A la suite de cette formation, le pilote sera contrôlé en vol et pourra voler en tant que Commandant de Bord.

 

Récemment, 6 nouveaux pilotes ont été recrutés pour les besoins des missions, un appareil étant à Bangui, le second à Dungu. Marie, jeune pilote, est l’un d’eux. Nous lui avons posé quelques questions sur son parcours :

  • Comment avez-vous connu Aviation Sans Frontières ? Pourquoi vouloir être pilote pour cette ONG ?

J’ai découvert Aviation Sans Frontières lors d’un meeting aérien sur la base de Florennes en Belgique, bien avant d’envisager une carrière professionnelle en tant que pilote.  Je trouvais ça chouette de pouvoir voler en même temps que de faire de l’humanitaire…
Après avoir passé mes licences pro, j’ai appris qu’Aviation Sans Frontières France recrutait alors j’ai envoyé ma candidature. Ses missions sont assez exceptionnelles : des missions humanitaires, un côté aventurier comme pilote de brousse tout en étant une petite compagnie de ligne très professionnelle.

 

  • Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours ?

J’ai d’abord fait des études en construction du bâtiment et en parallèle de mon travail au sein d’un bureau d’architecture, j’ai pu financer et acquérir mes licences de pilote privé puis professionnel par la suite. J’ai ensuite démissionné de mon poste de technicienne-dessinatrice en architecture pour partir dans le sud de la France, à St-Auban, pour développer mon expérience de pilote et ainsi faire des heures de vol en remorquant des planeurs. Après ça j’ai candidaté pour être pilote à Aviation Sans Frontières.

 

 

  • Où en êtes-vous dans votre formation sur le Caravan ? Comment cela se passe pour vous concrètement ? 

J’ai été qualifiée sur Caravan mi-janvier à Lille. La météo était assez capricieuse mais, nous avons, Pierre, Bertrand (deux nouveaux pilotes) et moi-même, réussi à boucler cette qualif’. Le Caravan est un avion très agréable à piloter, très maniable, j’ai hâte de voler avec en mission !

 

  • Partez-vous bientôt en mission ?

Je pars pour ma première mission début mars à Bangui, en République centrafricaine.

 

Imprimer cette page
Partager cette page
Vous aimerez aussi
Suivez-nous sur