Rallye des Gazelles : découvrez les Green Gazelles !

Publié le 02/03/2017
Evénements
Rallye des Gazelles : découvrez les Green Gazelles !

Depuis 1990, cet événement unique en son genre rassemble chaque année plus de 300 femmes dans le désert Marocain. Le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc développe depuis sa naissance une autre vision de la compétition automobile : pas de vitesse, pas de GPS mais une navigation à l'ancienne, uniquement en hors-piste. Sans autre sélection que leur détermination, les « Gazelles » qui participent à ce Rallye viennent vivre une compétition unique, axée sur les valeurs de tolérance et de solidarité, et où le respect de l’environnement et le respect du pays traversé sont au cœur des enjeux. La 27e édition du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc se déroulera cette année du 17 mars au 1er avril et l’équipage n°166 des « Green gazelles » portera les couleurs d’Aviation Sans Frontières !
Nous sommes allés à leur rencontre.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Stéphanie Pieri, 33 ans

Mariée et Maman d’un petit garçon, je travaille depuis 9 ans chez Transavia en tant qu’hôtesse de l’air.
J’ai participé pour la première fois au Rallye Aïcha des Gazelles en 2016 en catégorie 4x4, et ce fut pour moi une révélation ! Le goût du dépassement de soi, la solidarité mais aussi le challenge que représente ce rallye exceptionnel m’a donné l’envie d’y retourner au plus vite !
Je suis aussi une passionnée d’activités à sensations fortes, ULM, saut en parachute, course de voiture sur circuit, parapente…

 

Marianne Fluchère, 25 ans

Baignant de toute petite dans le milieu des sports mécaniques, cela est très vite devenu une passion. Je ne manque jamais un rallye WRC, je suis une fidèle téléspectatrice du Dakar et je ne dis jamais non pour une sortie en trial alors quand l’opportunité de participer au Rallye Aïcha des Gazelles s’est offerte à moi je n’ai pas hésité une seule seconde ! Un peu casse-cou sur les bords, j’aime me lancer des nouveaux défis et surtout les relever ! J’ai la chance de travailler chez Transavia en tant qu’hôtesse de l’air depuis 4 ans, les « levers tôt » j’y suis habituée alors me lever tôt pour aller pelleter dans le sable ne me fait absolument pas peur !

 

Nous nous connaissions dans le cadre du travail puisque nous avions eu l'occasion de voler ensemble à quelques reprises mais c'est une amie à moi, et collègue,  Emilie, qui nous a mis en relation. Stéphanie lui avait fait part lors d'un vol du fait qu'elle n'arrivait pas à trouver de coéquipière pour le rallye or je lui avais tenu les mêmes propos quelques jours avant. Il se trouve qu'on s'est croisé toutes les trois en relève d'équipage et le tour a été joué! Un petit barbecue a été programmé pour vérifier les compatibilités niveau caractère et nous nous sommes lancés dans l'aventure sous le nom des Green Gazelles (équipage n°166)!

 

Marianne, comment appréhendes-tu ce premier rallye ?

J'ai hâte d'y être, Stéphanie a tellement des étoiles dans les yeux quand elle raconte son expérience de l'année dernière qu'on ne peut qu'être conquis par l'aventure!

Un peu de stress quand même car je n'ai jamais conduit sur ce type de terrain et le franchissement de dunes m'a l'air assez technique au premier abord, mais l'excitation et la soif d'aventure sont là alors ce n'est pas une dune qui m'arrêtera!

 

Stéphanie, comment s’est déroulée ta première expérience l’an dernier ? Peux-tu nous raconter comment se déroule une journée de course ? Qu’est ce qui est le plus difficile ?

Ma première expérience, en 2016, fut remplie de surprises ! La découverte d’un pays, d’un désert, d’une aventure exceptionnelle, beaucoup de fous rire mais surtout un apprentissage du « laissé aller » et de la déconnection. Savoir que la terre (et surtout la famille) s’en sort s’en vous, c’est une sensation particulière et on se rend compte de la chance exceptionnelle que la vie nous donne.

Je ressentais beaucoup de fierté à avoir fait ce rallye-raid 100% féminin dans un pays musulman, je trouvais que c’était ça être une femme au 21ème siècle !

 

Une journée type :

Levé à 4h du matin, il faut alors se préparer, plier la tente (jeu qui peut s’avérer très difficile avec une tempête de sable, le masque de ski sur les yeux, le tout éclairé par la lampe frontale) !

Pendant ce temps, la coéquipière va chercher la voiture dans le parc sécurisé (où la veille au soir elle sera garée par l’équipe mécanique).

5h00 : briefing sportif sous la tente de restauration, vérification sur quel parcours nous sommes pour la journée

6h00 : 1er départs. Les départs se font sur 20 lignes avec des parcours différents (de A à E)

Mission numéro 1 : trouver la première balise, et là HOURA ! Le pointeur nous fournit alors toutes les coordonnées géographique de la journée (jusqu’à 10 !), nous traçons alors nos « points » sur la carte.

18h00 : il fait nuit, si nous nous sommes pas trop perdues… nous sommes arrivées au bivouac.

Passage au PC Course pour connaitre nos kilomètres de pénalités, nous récupérons notre pack d’eau pour le lendemain et installation de notre nid douillet pour la nuit, passage à la station essence éphémère et dépose de la voiture au stand mécanique pour réparer les bobos de la journée.

Et enfin, une bonne douche (quel luxe !) et un bon repas et surtout la lecture des emails envoyés qui nous font un bien fou !

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à concourir ?

Marianne :

J'ai toujours été passionnée de sport automobile depuis ma plus tendre enfance, notamment le WRC et le Dakar. Un de mes plus grands rêves aurait été de prendre le départ de ces courses alors quand cette année j'ai eu l'opportunité de pouvoir participer au Rallye des Gazelles grâce à ma compagnie c'est sans hésitation que j'ai saisi cette chance!

 

Stéphanie :

L’aventure humaine, sportive, le partage. Tout ce qui nous rassemble nous rend plus fort. Nous avons toutes des vies différentes mais une fois dans le désert et dans la galère, nous sommes toutes égales et ça, c’est beau !

 

Avant de partir, suivez-vous une formation particulière ? Comment vous préparez-vous ?

Nous avons une formation de navigation, car le rallye est basé sur une navigation « à l’ancienne », pas de GPS, pas de téléphones… aucune connexion au monde extérieur.

Seulement des cartes topographiques avec des points de coordonnées géographiques et une boussole !

Puis, nous suivons une formation de conduite. Avec l’apprentissage de techniques diverses pour le franchissement, mais aussi et surtout savoir appréhender les dunes, chose beaucoup moins évidente qu’il n’en parait !

 

Un message pour nos lecteurs ?

Que rien n'est impossible, quand on a la motivation et la persévérance on peut déplacer des montagnes! (ou des dunes!)

Quand on y met du cœur tout est possible !

Nous sommes très fières de représenter Aviation Sans Frontières, et nous faisons tout notre possible pour faire connaître tous les rayons d’actions de cette formidable association.

 

A compter du 22 mars, connectez-vous sur le site Rallye Aïcha des Gazelles, « le Live », équipage 166 et envoyez-nous des messages !

Nous attendons avec impatience de lire vos emails ! A très bientôt !
 

 

N’hésitez pas à les soutenir sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/lesgreengazelles/
Imprimer cette page
Partager cette page
Suivez-nous sur