Accompagnements de Réfugiés : découvrez le périple d'Alain

Publié le 08/01/2018
Accompagnement de Réfugiés

Où l’on apprend que d’aller du point A au point B peut aussi se faire via d’autres points…

Alain, bénévole accompagnateur de réfugiés, habite dans la région bordelaise. La veille de son départ il vérifie une dernière fois les vols prévus qui doivent l’amener de Bordeaux à Nairobi via Amsterdam. Le vol KLM est passé au rouge, couleur détestée par les bénéficiaires de billets standby…

Ghislaine, qui s’occupe à Paris de l’organisation de cette mission met en œuvre le plan « B ». Alain va prendre le premier vol d’Air France Bordeaux - Paris CDG puis le vol de la Turkish airlines qui va à Istanbul. De là, un dernier vol devrait permettre à notre bénévole d’arriver à Nairobi pour prendre en charge quatre garçons somaliens de 3 à 9 ans qui doivent aller à Helsinki pour retrouver leur mère. Une réfugiée qui depuis de nombreux mois a trouvé accueil en Finlande et qui attend maintenant l’arrivée de ses enfants avec une réelle impatience.

Deux vols sans histoire. A Istanbul, Alain attend avec une petite appréhension sa correspondance car la salle d’embarquement lui paraît contenir beaucoup de monde…

A 23h le verdict de l’agent d’enregistrement tombe : « Sorry, the flight is full».

Un tantinet découragé, Alain envoie un court message à Paris : « Désolé mais ma mission s’arrête là, je n’ai pu embarquer. Je rentre».

L’équipe qui organise les Accompagnements de Réfugiés (Ghislaine, Véronique et Jean Claude) ne dort généralement que d’un œil et met toujours tout en oeuvre pour que les missions réusissent. En dix ans, aucune mission n'a échoué !

En deux temps, trois mouvements, un routing de secours est proposé à Alain. « Achète un billet GP pour prendre le vol de nuit de la Turkish : Istanbul-Doha qui te permettra au petit matin d’avoir une correspondance sur Qatar Airways entre Doha et Nairobi. Les vols cette fois sont « verts » et tu arriveras à temps pour retrouver les enfants à l’aéroport.»

Merci aux inventeurs de la toile et à ceux qui ont mis au point le site GPnet Air France qui nous permet avec une simple tablette ou un téléphone connecté d’acheter des billets lorsque nous sommes bloqués dans un coin du monde…

Les deux nouveaux vols s’enchainent sans histoire. Il est maintenant 15 h et nous sommes le jour « J ». Deux heures et demie plus tard, les enfants arrivent à l’aéroport en compagnie de leur oncle Hassan et de nos amis de l’OIM qui ont été prévenus des tours et détours de notre convoyeur.

 

Oncle Hassan et ses quatre neveux

Oncle Hassan et ses quatre neveux : Munasar (7 ans), Mudasir (3 ans), Musa (9 ans) et Muzamil (4 ans)

 

La suite du voyage se poursuivra sans difficulté particulière. À Helsinki la maman et une douzaine de parents et amis sont là pour accueillir joyeusement les enfants qui sont un peu fatigués mais sûrement moins que notre bénévole qui ne retrouvera Bordeaux que quelques heures plus tard !

63 heures de voyage dont 32 de vols cumulés, le tout sans jamais avoir quitté un aéroport. 

Merci à Alain d’avoir joué le Père Noël en permettant à une famille d’être enfin réunie ! 

 

Imprimer cette page
Partager cette page
Suivez-nous sur