Hommage à Primo Biason

Publié le 22/02/2019
Organisation et Fonctionnement, Portraits
Hommage à Primo Biason

Nous avons appris avec émotion et une grande tristesse le décès le 1er février de Monsieur Primo Biason, président d’honneur d’Aviation Sans Frontières, à l’âge de 87 ans.

Ses obsèques ont eu lieu dans l’église de Grésy-sur-Aix (73100) le vendredi 8 février dernier.

Il était un pilote d'exception: après l'Armée de l'air, il poursuit sa carrière et devient directeur PN très apprécié à Air Inter. Après une mission avec un A300 au secours des Arméniens victimes du tremblement de terre en 1988, il devient Président d’Aviation Sans Frontières de 1991 à 1993.

 

Pendant ses trois années de mandat il va donner une impulsion considérable à notre association en la structurant et la modernisant, puis il continua ensuite à la faire rayonner en collaboration avec son épouse Christiane. 

Homme d’envergure, il savait rassembler et motiver tous ceux qui avaient une ambition commune. Ses qualités morales et techniques ainsi que son aura acquise par ses réussites inspiraient admiration et respect à tous ceux qui l’ont côtoyé dans notre association.

Exigeant avec lui-même, il s’impliquait personnellement dans tous les projets qu’il conduisait avec doigté, bienveillance et compréhension des autres.

D'un courage et une ténacité extraordinaires, il a dominé et combattu la maladie pendant de très nombreuses années sans amoindrir son allant et son enthousiasme.
Nous sommes très touchés de la disparition d'un homme qui fut un exemple d'engagement et d'humanité.

Primo restera toujours dans notre mémoire et dans notre cœur.

 

Voici quelques éléments de son parcours, relaté par André FOURNERAT :

"Brillant pilote militaire à l’origine, Primo fut leader de la patrouille « Guimauve » qui effectua de nombreuses présentations spectaculaires avec ses 6 avions de transport N 2501.

Au lendemain du tremblement de terre d’Erevan du 7 décembre 1988, Aviation Sans Frontières reçoit une demande des Arméniens de Marseille pour envoyer 30 tonnes de secours. Air Inter met un A300 à la disposition de Primo, alors directeur de l’exploitation. Malgré une météo marginale à Erevan, avec Guy MAGNOL responsable de l’instruction, et Michel ALIX chef mécanicien, ils seront l’un des premiers avions à se poser. Le déchargement qu’ils devront effectuer eux-mêmes, à la main faute de moyens disponibles, leur prend une bonne part de la journée. Malgré tout, comme prévu, l’avion sera remis en ligne dès le lundi 12 au matin.

Jeune retraité, il prend en 1991 la présidence d’Aviation Sans Frontières. Il va lui donner une impulsion considérable. L’essence nécessaire pour nos C206 équipés de moteur à pistons devient difficile à trouver, mais surtout la turbine est bien plus fiable. Aussi dès septembre 1992, il achète notre premier Cessna 208 pour lequel il réussit à convaincre le HCR, qui habituellement ne participe pas aux investissements, de faire une avance qui sera remboursée par une réduction sur le coût de chaque heure de vol effectuée à son profit. Barbara HENDRICKS a promis à Primo de baptiser le F-OHLG à Phnom Penh. Malgré la pression de son attachée de presse pour cause d’investiture de Bill CLINTON, elle maintient ce baptême. La chanteuse apportera par la suite un appui médiatique de qualité sur la mission Cambodge.

 

En 1993 c’est sous la présidence de Primo qu’Aviation Sans Frontières obtient la reconnaissance d’utilité publique.

Très proche de Christian Bernard et Patrice Fontanarosa, Primo organisera avec son épouse Christiane, plusieurs concerts importants, à l’UNESCO et au théâtre des Champs Élysées entre autres. Alors que ce type de manifestation est rarement bénéficiaire, tous deux réussiront l’exploit de les rendre profitables.

Venu habiter à Aix-les-Bains, il est très actif auprès des ainés ruraux de Savoie pour lesquels il crée une antenne des Ailes du Sourire."

 

Imprimer cette page
Partager cette page
Suivez-nous sur