fbpx Missions Avions en République démocratique du Congo | Aviation Sans Frontières

Missions Avions en République démocratique du Congo

Publié le 29/10/2019
Missions Avions
Missions Avions en République démocratique du Congo

Après plusieurs mois à Dungu, notre Juliet Delta a été relocalisé à Bunia, à la demande de l’UNHAS, notre partenaire pour lequel nous opérons des vols humanitaires.

Dans le Nord-Est de la RDC, les besoins des populations sont importants. Par ailleurs, l’Est de la RDC fait face à une épidémie d’Ebola qui continue de se propager : l’épidémie dans l’Est de la RDC (la dixième sur son sol depuis 1976) est la deuxième plus importante dans l’histoire de la maladie après celle qui a tué près de 11 000 personnes en Afrique de l’Ouest (Guinée, Liberia, Sierra Leone) en 2013-2014.  Au total depuis le début de l’épidémie, plus de 2 000 personnes ont perdu la vie.

Sur place, les médecins peinent à endiguer cette maladie. Les attaques de groupes armés, nombreuses dans cette région, et la défiance d’une partie de la population sont un frein important à la lutte contre Ebola. Cet été, l’OMS a décrété l’urgence sanitaire mondiale.

 

Nos équipes sont mobilisées pour répondre aux besoins humanitaires et sanitaires

Nos pilotes effectuent de nombreuses heures de vol pour transporter du matériel médical (vaccins, produits désinfectants…) ou amener des médecins sur place pour soigner les populations touchées, entre autres, par Ebola. Isabelle, pilote bénévole qui a réalisé sa dernière mission pour Aviation Sans Frontières en août, témoigne :

"Le virus Ebola avait pris une place importante dans les discussions des habitants. Il y a eu des cas déclarés à Goma, où nous nous rendions régulièrement pour transporter des humanitaires. Il y a aussi eu un cas déclaré à Bunia, la ville où nous sommes basés.

Nous recevions régulièrement des informations des Nations Unies pour prendre de plus en plus de précautions vis-à-vis des passagers. Nous nous lavions très souvent les mains avec du gel spécifique, nous évitions de toucher les bagages au maximum. Les gens ne se serraient plus les mains, mais s’entrechoquaient les coudes ou les poings ! C’est une habitude qui s’est installée pour ne pas avoir de contact direct. Des équipements spécifiques étaient demandés pour les équipages en cas de besoin (gants chirurgicaux, masques …), ainsi que le nettoyage de l’avion avec des produits spécifiques.

 

 

Nous avons transporté des vaccins entre Aru et Bunia. Nous avons donc été particulièrement attentifs, et nos vols permettent une aide importante pour lutter contre ce virus qui perdure et continue de faire de nombreuses victimes.

Nous nous sommes également rendus à Butembo, l’une des premières villes touchées par Ebola. Nous y avons fait une reconnaissance de piste. Comme d’habitude nous avons été très bien accueillis, et nous avons pris les mesures de la piste, fait des photos et pris des notes pour établir au mieux une carte du terrain, mais nous sentions que le climat y était « oppressant ». La présence des casques bleu sur le terrain ainsi que des militaires s’est fait ressentir par rapport aux autres terrains que nous exploitons. J’espère que nous pourrons leur offrir nos services si besoin.

Bien heureusement nous vivons aussi des moments remplis de joie et d’émotions. Je ne pourrais jamais oublier le mariage auquel nous avons assisté, car nous étions conviés par un de nos collègues de l’UNHAS. C’est ça aussi notre vie en mission ! Créer des liens, se sentir vraiment chez soi et avoir une « famille » avec qui nous partageons nos journées. C'était ma dernière mission en tant que pilote pour Aviation Sans Frontières, et c’est le cœur lourd que je laisse tous ces moments remplis de bonheur derrière moi. Aviation Sans Frontières m’a permis de m’enrichir professionnellement mais aussi personnellement. Je laisse un peu de moi-même ici en RDC, et  je ne pourrai oublier chaque instant vécu durant ces missions humanitaires. Encore une fois merci à vous et à vos dons qui permettent d’aider les populations ici. Ils ont vraiment besoin de vous !"

 

Imprimer cette page
Partager cette page
Suivez-nous sur