fbpx Retour sur le premier colloque d'Aviation Sans Frontières | Aviation Sans Frontières

Retour sur le premier colloque d'Aviation Sans Frontières

Publié le 31/03/2016
Evénements
Retour sur le premier colloque d'Aviation Sans Frontières

Le 22 mars dernier, Aviation Sans Frontières a organisé, avec le soutien de la Mairie de Paris, son premier colloque scientifique sur les nouveaux enjeux de la logistique humanitaire internationale. Autour de deux tables rondes, cet événement a réuni professionnels du monde aéronautique et experts humanitaires.

 

La première table ronde intitulée « Améliorer l’efficacité de l’aide humanitaire internationale, une question de logistique ? » était animée par Vicky Sommet, ancienne directrice du pôle Monde de RFI.

Christine Fages, Conseillère des Affaires étrangères, Antoine Peigney, Directeur des relations et opérations internationales de la Croix-Rouge française, Jean-Baptiste Lamarche, Directeur logistique d’Action Contre la Faim, Erland Egiziano, Directeur général de MSF Logistique, et Gilles Collard, Directeur Général de l’Institut Bioforce, ont évoqué les conditions de l’efficacité des interventions humanitaires, citant à plusieurs reprises la mobilisation en Guinée contre le virus Ebola. Ils ont rappelé l’importance des points suivants :

  • Poursuivre l’effort entrepris sur la coordination et la mutualisation des moyens mis en oeuvre entre les différents acteurs de l’humanitaire. Christine Fages, Conseillère des affaires étrangères a indiqué qu’il était essentiel de « planifier et coordonner l’avant crise ».
  • Prioriser les arrivées des ONG sur les crises en fonction des besoins, en citant les exemples du Népal et d’Haïti où de trop nombreuses ONG sont intervenues sans coordination commune efficace.
  • Renforcer les capacités de réponse aux urgences en identifiant et en travaillant avec les acteurs locaux.
  • Travailler au sein des organisations humanitaires sur la reconnaissance de l’importance de la logistique.
  • S’appuyer sur la valeur ajoutée des entreprises.

 

 

La deuxième table ronde, animée par Gérard Feldzer, consultant transports pour de nombreux médias, portait sur « Le rôle des entreprises de l’aérien dans l’aide humanitaire ».

Jean-Yves Grosse, Président d’Aviation Sans Frontières a rappelé le partenariat historique avec Air France pour ses activités de Messagerie Médicale et d’Accompagnements d’Enfants Malades.

Pierre Lucas, Responsable des opérations aériennes du Programme Alimentaire Mondial qui gère actuellement 70 aéronefs a indiqué que « dans les zones de crise, l’Organisation a les mêmes exigences de sécurité que les compagnies aériennes ».

Sabine Péré, Déléguée générale de la Fondation Airbus Helicopters, a rappelé l’objectif de la Fondation qui est de « permettre à des personnes en danger d’être sauvé grâce à l’hélicoptère ». L’action de cette fondation s’appuie sur les flottes des hélicoptères de ses clients partout dans le monde, identifiant les appareils les plus proches et les mieux adaptés à la crise et formant les humanitaires aux missions de sauvetage et d’évacuations héliportées.

Enfin Eva Bay de l’Organisation Internationale pour les Migrations, souligne le partenariat avec les compagnies aériennes « qui comprennent bien la mission d’accompagnement des réfugiés sur leur nouvelle terre d’accueil ».

 

La prévention et la nécessité d’une vision stratégique commune entre les acteurs humanitaires ont été deux axes clés des débats.

 

 

Imprimer cette page
Partager cette page
Suivez-nous sur